Quelques conseils pour choisir son premier vélo électrique

Le vélo électrique est un moyen de transport hybride, mélangeant la puissance du cycliste à celle du moteur électrique. Ce matériel roulant est très pratique en zone urbaine tout comme en celle rurale. Voici quelques conseils pour mieux les choisir.

Différentes catégories de vélos électriques

Il existe 5 différents types de vélo électrique le plus prisé, disponible et commercialisable sur le marché des conforts électriques du moment. Tout d’abord, le VTT électrique est celui conçu pour en tout temps, en tout lieu, en toutes circonstances. Ensuite, le modèle de route combine l’aérodynamisme classique à celui moderne pour bien résister. Celui-ci se caractérise également par une assistance électrique, des cadres construits en aluminium, une puissance de freinage à base de frein à disque hydraulique, des roues rigides et robustes et des pneus assez larges. Le modèle urbain est celui qui demeure très tendance, même traditionnel, en Europe. Il est possible de le géolocaliser tout au long de votre randonnée quotidienne. C’est le modèle le plus prisé par les utilisateurs personnels et les entreprises de transport. Enfin, le modèle pliant est le plus prisé en France et comporte 2 catégories (le modèle compact et celui pliant).

Fonctionnement du vélo électrique

Généralement, le vélo électrique fonctionne pareillement à un scooter. Il va falloir tourner la manette des gaz pour le mettre en marche sans avoir à pédaler. Pour l’arrêter, il suffit d’appuyer sur le système de freinage et mettre en mode off le moteur. Pour bien circuler en ville, ce type de vélo comporte quelques éléments indispensables, notamment : la batterie, le capteur pédalier, la console, le contrôleur et le moteur.

Quelques conseils pour choisir son premier vélo électrique

Le premier critère à privilégier au préalable de se lancer dans l’achat de son premier vélo électrique étant le moteur. À cet effet, le moteur de son vélo électrique peut se positionner soit au niveau de la roue en avant ou soit au niveau de la roue en arrière ou au niveau du pédalier. Souvent, ce dernier peut être accompagné de capteur au choix, notamment le capteur de cadence ou le capteur de couple ou celui de vitesse. Toutefois, pour circuler en toute légalité en Europe, votre vélo électrique doit disposer d’une vitesse en dessous de 25km/h, d’une équivalence de 50 cm3 à moteur thermique, assuré et homologué par le secteur minier. Ensuite, il est indispensable de vérifier la qualité et /ou la capacité de la batterie (lithium ou plomb) et opter pour celle qui dispose d’une large autonomie. Il faut également observer sa dimension. Elle dépend de l’assortiment de la taille du cycliste, de celle de l’entrejambe et de la hauteur du cadre.

Trottinette électrique : quelles précautions avant d’acheter ?
Skate électrique : un franc succès chez les plus jeunes !